08/01/2017: TCHAD/CNPS/enrichissement illicite pour la construction d’un centre commercial à 42 milliards.
08/01/2017
08/01/2017: TCHAD/CNPS/enrichissement illicite pour la construction d’un centre commercial à 42 milliards.

08/01/2017: TCHAD/CNPS/enrichissement illicite pour la construction d’un centre commercial à 42 milliards: La société mafieuse Wadi Koundji (Mr Saleh Abakar), un marché public qui n’a pas été signé par Idriss Déby, la multiplicité de plusieurs avenants, et comble de faits des avances sur travaux sur l’argent des retraités tchadiens. Des faits que personne ne dénonce à N’Djamena. Revenons sur les faits…

 

Octobre 2016, un marché de 42 milliards de FCFA est octroyé à la société Wadi Koundji (Mr Saleh Abakar) pour la construction d’un centre commercial à N’Djamena. Construire un centre commercial à N’Djamena est-ce une priorité par rapport à la situation actuelle que vit le peuple tchadien. Qui sont ceux qui ont les moyens d’aller faire leurs courses dans un centre commercial sachant que le revenu moyen d’un tchadien est en déca du seuil d’une vie équilibrée, où ce centre commercial sera fait pour une élite encrée autour du clan? Même avec les boutiques-alimentations actuelles dans la ville de N’Djamena, combien de Tchadiens ont le pouvoir d’achat d’aller faire leurs courses dans ces lieux? Et puis, pour asseoir les normes d’un centre commercial, on doit penser à faire des grandes enseignes, un super marché, des restaurants, un centre de loisirs, etc. Est-ce que ce fameux centre commercial de 42 milliards de FCFA respecte ces normes ci-dessus citées? Est ce que par les temps qui courts, il ne faudrait pas investir ailleurs dans des projets permettant d’améliorer le quotidien urgent de la population (eau potable, électricité, districts sanitaires en province et les zones rurales, relancer l’éducation et l’enseignement supérieur, éponger le salaire des fonctionnaires, etc.)

 

42 milliards de FCFA ponctionnés sur l’argent des retraités qui végètent pendant tout ce temps leurs arriérés de paiement. Sur ce marché jamais signé par Idriss Déby selon nos sources, plusieurs avenants ont été faits sachant le caractère illicite de ces méthodes. Presque la totalité de l’argent de ce marché a été octroyée à la société Wadi Koundji, alors qu’à cette période le gouvernement mettait en avant l’aspect crucial de la crise économique et financière au Tchad. Comment un marché de telle ampleur n’a pas suivi les conditions normales d’un appel d’offres national ou international. Ce marché fut octroyé de gré à gré parce qu’on voudrait favoriser des proches. Sur un autre aspect pourquoi voudra-t-on punir les retraités tchadiens et les spolier de leurs argents et allouer ces fonds pour d’autres projets? De quel droit le gouvernement tchadien prend-il l’argent issu de la sueur de ces retraités pour en faire autre chose? Idriss Déby promet depuis plusieurs années que la kermesse du désordre est terminée. Chaque à l’occasion de ses vœux à la nation il promet de combattre la corruption, le népotisme, le clientélisme, le détournement des deniers publics. Des chansons à n’en plus finir, résultantes d’un mensonge absolu. Rien n’est fait que des vaines promesses, sinon emprisonner quelques menus fretins pour amuser la galerie, où faire indexer d’autres ministres en vue autour de lui. Mais, quand il s’agit d’un Déby, ou d’un Itno, ou encore d’un Sogour, rien n’est fait. Les Tchadiens ne sont pas dupes, tant que des proches ne viennent s’expliquer devant un tribunal sur les crimes économiques faits au Tchad, rien ne sera crédible…

 

Nous reviendrons avec d’amples informations et des détails précis avec preuve à l’appui sur ce marché financé par la CNPS.

 

La rédaction 
Vues : 1296  

Commentaires :

Nom : Mahamat A.
Email : Mandou99@yahoo.fr
Commentaire : Ce dossier est lourd et il y a une grande mafia derrière. Plusieurs personnalités sont impliqués jusqu'au groupe du G5. Rien que pour le démarchage de mis en. Place du dissiper plus de un milliard avait été distribué. Plusieurs seront éclaboussés si la vérité sort. La société de travaux ne fait que jouer le jeu grâce à ses propriétaires influents. Un grand responsable d'une institution de la république est l'un des cerveau du projet. À surveiller.


Nom * :
Email * :
Commentaire * :
(* Champs obligatoires)